Skip to main content

Punie notamment de 2 points de pénalité dont 1 avec sursis pour les débordements de son match face à Marseille, l’OGC Nice ne fera pas appel des décisions de la Commission de discipline de la LFP. En marge de la présentation de la nouvelle recrue offensive Andy Delort (ex-Montpellier), le président du club Jean-Pierre Rivère s’est exprimé ce midi en conférence de presse : « Ce qui s’est passé est inadmissible. On déplore ces incidents. Il était clair dans notre esprit qu’il n’est pas question de faire appel de cette décision. » Le ton grave et les paroles du dirigeant niçois laissait à penser que les propriétaires du club, le géant britannique Ineos, n’avait pas apprécié la mauvaise presse née autour du club après les événements. Plus tard dans la journée, un communiqué du propriétaire du club et président d’Ineos, Bob Ratcliffe, l’a confirmé. « Le 22 août, nous avons dépassé une limite qui ne doit plus jamais être franchie. Nous avons été sanctionnés par la Ligue de Football Professionnel pour notre comportement. Et à juste titre. Cela nous coûtera entre 1 et 4 points et pourrait compromettre la qualification européenne la saison prochaine. Nous acceptons notre sanction car nous la considérons juste compte tenu des circonstances. INEOS croit en un fort esprit de compétition, en la passion tant sur le terrain que dans les tribunes, mais n’acceptera jamais un comportement violent ou menaçant. », peut-on lire dans ce communiqué publié sur le site officiel du Gym.

Laisser un commentaire