Skip to main content

L’Euro 2020 ne pouvait pas se boucler sans une rencontre entre l’Italie et l’Espagne, deux des sélections les plus influentes à l’échelle continentale. La Roja et la Nazionale dont l’opposition est prévue mardi (21h) à Wembley pour une place en finale du Championnat d’Europe se connaissent très bien. Elles se sont croisées à 37 reprises pour un bilan équilibré de onze succès italiens, douze pour l’Espagne et quatorze matches nuls. Depuis une décennie, ce choc est devenu un grand classique de l’Euro. En effet, les joueurs de la péninsule Ibérique et leurs homologues de la Botte se sont affrontés à chaque édition depuis 2008.

Un classique pour une finale

Cette année-là, début du règne de l’Espagne sur la planète football, la Roja a éliminé l’Italie aux tirs au but (0-0, 4-2 t.a.b) pour se hisser en demi-finale de la compétition. Les coéquipiers de Xavi et Iniesta ont glané quelques jours plus tard leur deuxième titre européen et ont même fait mieux. Lors de l’édition suivante conjointement organisée par la Pologne et l’Ukraine, c’est avec le statut de championne du monde que la sélection espagnole se présente avec la velléité de conserver son titre. Les routes espagnoles et italiennes se sont croisées plutôt deux fois qu’une, dans le cadre de la première journée de la phase de poules, pour un match nul (1-1), et trois semaines plus tard en finale à Gdansk, où la Roja a croqué (4-0) l’équipe alors dirigée par Cesare Prandelli.

Une 7eme confrontation dans un Euro

Ce troisième titre majeur de suite marquera la fin de la suprématie espagnole et le début des années difficiles. Au sortir d’un Mondial brésilien dans lequel Espagnols et Italiens ont chuté dès la phase de groupes, l’Italie a enfin pris une revanche sur son rival à l’Euro 2016. Au Stade de France, la meute de Gianluigi Buffon, devant au score pendant quasiment une heure grâce à Giorgio Chiellini, a tué le suspense dans les arrêts de jeu sur une reprise de volée de Graziano Pellè à bout portant. Ce 38eme Italie-Espagne, le septième dans un Euro, marquera l’histoire de la compétition à n’en pas douter avant les éventuelles retrouvailles des deux sélections dans trois ans, dans le cadre de l’édition 2024 en Allemagne.

Laisser un commentaire