Skip to main content

La première partie de la phase à élimination directe de l’Euro 2020 a réservé son lot de surprise à l’image de la Suisse, tombeuse de l’équipe de France aux tirs au but après un match (3-3) aux multiples rebondissements. Toutefois, la plus grosse stupeur est certainement l’opposition entre le Danemark et la République tchèque qui se tiendra en quarts de finale. Une affiche entre deux outsiders à prendre très au sérieux mais que peu d’observateurs aurait placé parmi les huit meilleures équipes d’Europe. Retrouver le Danemark à ce stade de la compétition est encore plus surprenant tant la sélection scandinave a vécu un début d’Euro mouvementé.

Choqués par le malaise cardiaque de leur maitre à jouer Christian Eriksen lors du match contre la Finlande comptant pour la première journée, les Danois n’ont pas été en mesure de dominer leurs voisins nordiques une fois la reprise du match. Battus sur la plus petite des marges, ils ont concédé sur leur pelouse du Parken une seconde défaite (2-1) de rang contre la Belgique malgré une première période excellente. Mais la troupe de Simon Kjaer n’avait pas dit son dernier mot et a ensuite arraché sa qualification lors de la dernière journée, grâce à sa victoire écrasante (4-1) sur la Russie. Une score fleuve leur accordant la deuxième place de la poule B. Unis comme un seul homme, à fortiori après la terrible épreuve qu’ils ont traversée en début de compétition, les joueurs de Kasper Hjulmand ont infligé une correction (4-0) au pays de Galles pour se hisser en quarts de finale comme en 2004. Kasper Dolberg, Yussuf Poulsen, Martin Braithwaite et consorts avaient déjà mis la barre très haut pendant les éliminatoires en terminant invaincus, avec un bilan de quatre victoires et quatre nuls.

Une Schick opposition

Les Tchèques, eux, n’ont pas bouclé leur campagne éliminatoire invaincus mais ils ont été la seule équipe à faire tomber l’Angleterre, ce qui prouve la solidité d’une sélection qui avait à cœur de reproduire ce type de performances cet été. Malheureusement pour eux, ils ont vu les Three Lions prendre leur revanche en clôture de la phase de groupes. Une défaite 1-0 précédée par deux prestations de qualité. La première face à l’Écosse en l’emportant 2-0 grâce à un très grand Patrik Schick et la seconde, un match nul (1-1) contre les vice-champions du monde croates rendue une nouvelle fois possible grâce à l’attaquant du Bayer Leverkusen. C’est en huitièmes de finale que la Tchéquie a impressionné tout son monde en mettant au tapis les Pays-Bas. Victorieux 2-1 grâce à une quatrième réalisation de leur serial buteur, les hommes de Jaroslav Silhavy ont envoyé un message à l’Europe. Avant de prétendre à une place en demi-finale que leurs homologues danois ont également dans le viseur.

Laisser un commentaire