Skip to main content

La première journée de la phase de groupes de l’Euro livre de belles oppositions. Toutefois, la plus attendue d’entre elles se tiendra mardi (21h) à l’Allianz Arena de Munich entre la France, championne du monde en titre, et l’Allemagne, sur le toit du monde en 2014. Deux superpuissances du football international aspirant à frapper un grand coup d’entrée. D’un côté, l’équipe de France a encore le goût amer de la défaite en finale de l’Euro 2016 chez elle contre le Portugal. Cette nouvelle édition est ainsi l’occasion de passer à autre chose, en faisant mieux, et confirmer son statut de championne du monde. Emmenés par un groupe talentueux sur tous les fronts et un trio offensif Griezmann-Benzema-Mbappé de gala, les Bleus sont les grands favoris des bookmakers pour soulever le trophée à Wembley dimanche 11 juillet au soir. Toutefois, les individualités tricolores ne font pas peur à Antonio Rüdiger, défenseur de la Mannschaft, prêt à aller au combat.

Un rendez-vous étoilé

« Ça dépendra de nous, défenseurs, je pense que ça peut faire une grande différence. Il faut aussi être sale, pas toujours gentil, gentil, gentil, et ne pas toujours essayer de t’en sortir avec du beau football. Contre des joueurs comme ça, il faut aussi envoyer un message… et tôt », a-t-il lancé avant la rencontre par la voie médiatique. Le joueur de Chelsea et ses compères défensifs tenteront de protéger le but de Manuel Neuer de leur mieux quand le maitre du jeu Thomas Müller, revenu en sélection après deux et demi d’absence, se chargera d’alimenter ses attaquants en ballons. L’Allemagne, chez elle, est attendue au tournant par ses supporters. Après le fiasco de la Coupe du Monde 2018 dans laquelle elle a été sortie dès la phase de groupes, la sélection dirigée par Joachim Löw n’a plus le droit à l’erreur. Poussés par leurs fans, les Allemands auront la tâche ardue de battre les Bleus pour la première fois depuis le quart de finale de la Coupe du Monde 2014.

Laisser un commentaire